09 septembre 2009

Sur la taxe carbone, pourquoi le gouvernement fait fausse route....

Je me suis documente ces jours ci sur la taxe carbone, et voici mes conclusions.

1. Au niveau de la communication, fausse note car cela apparait encore comme une taxe en plus.
Les "acteurs economiques individuels" (Mme Michu, vous et moi) ne sont pas nes de la derniere pluie: dans taxe carbone, il y a le mot taxe. Or, des nouvelles taxes, ce gouvernement en a deja cree plusieurs, notamment le bonus-malus auto, qui pour l'heure est deficitaire (l'etat, donc le contribuable, perd de l'argent car les francais ont achete plus de petites voitures) mais il est evident que cela va etre corrige, en particulier si l'on arrive a une annualisation comme certains le suggerent.
Ce qui revient a re-creer une vignette, sauf que c'est pour l'environnement et non plus les vieux (pour eux, et apres la canicule on a la Pentecote travaillee).

2. Au niveau du mecanisme, c'est encore une usine a gaz
Surprise: le gouvernement sait comment taxer mais pas comment compenser.
Taxer, cela serait sur l'essence, le gaz, bref, les energies fossiles. C'est un peu court comme idee non, n'y a t-il deja pas la TIPP pour cela?
Compenser? Oui, pour les pauvres, ceux qui ne beneficient pas des transports en commun -ils pourraient recevoir un cheque, mais il y aurait un an de decalage...

A mon avis....
Fidele a ma devise, j'ai bien sur un avis sur la solution (et sur le reste): pourquoi ne pas profiter de l'occasion pour reformer la fiscalite au lieu d'empiler de nouvelles taxes?
A cargo shipJe propose de supprimmer a la fois la taxe professionelle (cet impot imbecile) et la TVA pour la remplacer par une TPA -taxe sur la Pollution Ajoutee.

Cela n'aurait que des avantages: on taxe le carbone (et dans le futur les autres polluants) emis lors de la production de ce que l'on achete, ce qui inciterai a acheter des produits verts, locaux et produits durablement. On sauve le monde tout en preservant les emplois locaux mais sans restreindre le commerce, et l'on creerait une industrie d'audit vert.

Voir mon post en anglais sur le sujet: Richmond Transits: Scrap the VAT, introduce the PAT




, , , , , , ,

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

en en voilà une idée intelligente et très pragmatique...seulement trop simple pour des technocrates Français qui en oublient leur missions et des Enarques au pragmatisme compliqué.

Dommage que votre blog ne soit pas une inspiration pour l'Elysée.

Ludovic Windsor a dit…

Faites passer!!!